29 ouvrages ont été identifiés comme étant nécessaires à l’activité maraîchère, mais ils sont anciens, pas toujours adaptés pour supporter le passage d’engins agricoles lourds (© K. Delplace - Delta FM)

Certains ponts dans le marais audomarois risquent-ils de s’effondrer, notamment sous le poids des engins agricoles ? Pour s’assurer que non, la CASO a engagé un bureau d’études afin de mener une expertise sur 29 ouvrages identifiés comme nécessaires à l’activité maraîchère. Des hommes grenouilles inspectent donc ces ponts avec une caméra sous-marine. S’ils constatent de gros défauts, des réparations pourront être réalisées… Mais pour l’instant, pas de problème majeur repéré !

La CASO a décidé de financer une étude technique afin de vérifier si la sécurité était garantie sur tous les ponts. Et pour cela, il faut bien se mettre à l’eau… C’est Farid Khiter, ingénieur en génie civil et gérant du bureau d’études GC Diag, qui s’y colle :

farid-khiter-1

X
X