Emmaüs et les Restos du Coeur vont notamment en bénéficier.

Dans l’Audomarois, la vaccination se rend disponible pour les publics les plus précaires.

La clinique de Saint-Omer, basée à Blendecques, a mis en place, avec l’aide de la CPAM, un dispositif de vaccination mobile à destination des personnes en difficulté sociale. Dès cette semaine, un médecin et une infirmière se sont rendus à Emmaüs où ils ont pu vacciner une trentaine de personnes. Une opération qui sera renouvelée par la suite, auprès d’autres associations, pour permettre à tous d’avoir la possibilité de se faire vacciner.

Et pour Thomas Ballenghien, le directeur de la clinique, c’est important de faire venir la vaccination à ceux qui pourraient en être éloignés.

C’est le Pfizer qui est administré. Si d’autres associations sont intéressées par le dispositif, n’hésitez pas à vous rapprocher de la CPAM.

X
X