Les jurés ont suivi les réquisitions de l'avocate générale. (© Delta FM)

10 ans de réclusion criminelle pour un Blendecquois de 78 ans reconnu coupable de viols sur sa fille vulnérable. Les faits se sont déroulés pendant de nombreuses années, des années 1990 à 2013. Les jurés ont donc suivi les réquisitions de l’avocate générale. 

En effet, elle avait requis 10 ans de réclusion criminelle car, selon elle, c’était un procès important. Important pour la victime évidemment, mais aussi pour la société, un procès sur l’inceste, qui fait écho à l’actualité. Car pendant près de 20 ans, cet homme a violé sa fille. Certes, elle était majeure, mais vulnérable car légèrement handicapée. Et les faits sont caractérisés : il les a reconnu et avait conscience de leur gravité puisqu’il est allé consulter à plusieurs reprises. Il a profité de la fragilité de sa fille, de l’emprise qu’il avait sur elle. Elle n’avait aucune possibilité de dire non. Devant ces faits, l’avocate générale avait appelé les jurés à n’avoir “aucun scrupule pour le condamner à une peine d’emprisonnement”.

Ils ont donc suivi ses réquisitions. L’homme a été condamné à 10 ans de réclusion criminelle et conduit au centre pénitentiaire de Longuenesse. Sa fille, la victime, n’a pas assisté à la dernière journée du procès. C’était trop dur.

Pour son avocat, Clément Hutin, c’est une nouvelle étape de franchie pour elle.

X
X