Une femme aurait soutiré plus de 45 000 euros à sa mère. Elle comparaissait mardi pour abus de confiance. Les faits se sont déroulés à Arques de 2012 à 2015, alors qu’elle était en fait la tutrice de sa mère atteinte de la maladie d’Alzheimer. Compte rendu d’audience.

Je n’aurais jamais dû accepter de prendre en charge cette tutelle“… Voilà les mots de regret exprimés par cette femme à la barre. Tout a commencé en 2012. Sa mère, atteinte de la maladie d’Alzheimer, a besoin d’aide pour gérer son budget. Avec ses frères et sœurs, ils décident de choisir un membre de la famille pour tuteur. Personne ne veut la prendre en charge, elle se dévoue donc.
Mais rapidement, la situation s’envenime. Elle n’ouvre pas de compte de gestion, comme c’est la procédure habituelle pour ce type d’affaire. Et des retraits d’argent ou des chèques avec des sommes importantes sont constatés. Des sommes de plus en plus importantes, supérieures aux revenues de sa mère. Et l’EHPAD n’est plus payé non plus. Au total, de 2012 à 2015, fin de la curatelle, on estime le préjudice à plus de 45 000 euros…
A la barre, la femme explique ne pas avoir pris cet argent pour elle-même, mais l’avoir versé à son frère. Lui-même en difficulté, souffrant de troubles bipolaires, il a toujours été aidé par sa mère sur le plan financier. Et dans ses moments de lucidité, sa mère aurait insisté pour continuer à lui verser cet argent. Et son frère l’aurait harcelé. Quant à l’EHPAD non payé, elle explique ne pas avoir eu de factures à régler.
Des explications qui n’ont pas convaincu le procureur de la République qui a requis 18 mois de prison avec sursis.

Le délibéré sera rendu le 4 décembre.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

X
X