4 ans de prison dont 2 ans et 9 mois avec sursis pour un homme de 28 ans accusé d’agression sexuelle et de violence sur sa compagne. Des faits qui auraient pu le conduire aux Assises.

Les faits sont anciens et datent de la nuit du 19 au 20 juin 2018. Le jeune homme de 26 ans vit une relation tumultueuse avec sa compagne de l’époque, une jeune femme d’une vingtaine d’années. Ce soir-là, elle rentre de chez sa mère à son domicile à Thérouanne. Il l’attend mais il est saoul et jaloux, persuadé qu’elle l’a trompé. Ils se disputent, ils en viennent aux mains. Finalement, elle monte se coucher. Et alors qu’elle dort, il veut avoir un rapport sexuel. Il va alors tenter de la forcer. Elle se débat, la scène est violente. Tous les deux présenteront de nombreuses ecchymoses et lésions lors de leurs examen médicaux.
A la barre, il reconnaît les faits mais indique que cela faisait partie de leur vie intime, d’être brutaux et a voulu faire, “comme d’habitude”. Une excuse balayée par le président du tribunal : “ce soir-là, alors qu’elle dormait, qu’est-ce qui vous a fait croire que vous pouviez agir comme ça ?” demande-t-il. L’homme n’a pas de réponse.
Il était déjà connu des services de police, notamment pour des faits en lien avec l’alcool. Aujourd’hui, il a refait sa vie. Il a avec une nouvelle compagne, travaille. Mais les faits sont graves. Assez pour que la procureur requiert 4 ans de prison dont 2 avec sursis probatoire.

L’homme a également été condamné à une obligation de soins, de travail, d’indemniser la victime et à une interdiction d’entrer en contact avec elle.

X
X