Trois ans de prison dont un an ferme contre un détenu qui menaçait sa femme par téléphone. Le tribunal de Saint-Omer a pris très au sérieux les propos d’un trentenaire, détenu, qui avait laissé plusieurs messages vocaux insultant et menaçant à son ex-compagne. Il y menaçait clairement son ex de mort, et de placer, je cite “sa tête au bout d’une pique”. Et à la barre, l’homme a indiqué qu’il n’était pas dans son état normal au moment des faits. Le tribunal l’a donc lourdement condamné.

X
X