Le casier judiciaire de cet homme était vierge. (© Delta FM)

7 ans de prison ferme pour un Blendecquois de 47 ans au casier judiciaire vierge. Il était jugé hier en comparution immédiate pour des violences habituelles sur sa compagne.

Pendant de nombreuses années, elle a été régulièrement violentée, humiliée et insultée. Il lui imposait des sanctions choquantes parce qu’elle ne lui accordait pas assez d’importance. Elle a finit par porter plainte après avoir eu peur pour sa vie. 

Une tyrannie domestique, une dictature, des souffrances vécues pendant 21 ans. Voilà comment on qualifie la vie commune de cet homme de 47 ans et sa compagne. Lui reconnaît des violences depuis une dizaine d’années. Elle décrit l’horreur d’une vie de couple où elle a été régulièrement violentée, humiliée, traitée en esclave.
Quand il était en colère, elle n’avait pas le droit de se rendre au travail en voiture, d’utiliser le lave-vaisselle, de se maquiller, d’avoir un portable. Parfois, il jetait sa nourriture par terre, écrasait les aliments et la forçait à manger à quatre pattes. Régulièrement elle devait manger froid voire cru. Elle a déjà du rester assise sur une chaise sans bouger. Il y a une dizaine de jours, elle a passé la nuit en nuisette dans le garage, après qu’il l’a aspergé d’eau « pour se venger ». Et bien sûr, les coups très fréquents et les insultes quotidiennes.
Mais se venger de quoi ? A la barre il explique que, tout ce qu’il voulait, c’était leur bonheur, mais qu’il était souvent en colère. Parfois parce qu’elle ne lui avait pas dit merci assez vite, parce qu’elle ne lui parlait pas assez quand il rentrait du travail, parce qu’elle lui mentait… Il pleure, regrette, dit adorer sa famille, ne veut pas aller en prison. Son père lui-même était auteur de violence sur sa mère, il a grandi en étant témoin de cette violence. Tout comme ses enfants avec lui.


X
X