Un conflit familial s’est conclu en correctionnel au tribunal de Saint-Omer. Un homme était jugé mardi pour abus de faiblesse. Il aurait extorqué de l’argent à sa tante alors qu’elle était âgée et en état de faiblesse. Compte-rendu d’audience.

C’est un homme de 67 ans qui s’est présenté à la barre du tribunal, un homme qui s’est dit “contrarié depuis un an” par cette affaire d’abus de faiblesse sur sa tante, aujourd’hui décédée. Les faits remontent à 2013-2014. Alors qu’il est à la retraite, il décide de partir vivre dans le sud, mais les choses tournent mal et il se retrouve en grande difficulté financière. Il appelle alors sa tante, qui, selon lui, lui avait proposé de l’aider et elle lui donne 25 000 euros. Mais l’alerte est lancée bien plus tard, en 2017, par une aide-ménagère qui dit avoir entendu un appel téléphonique.
A la barre, l’homme nie l’appel, mais reconnaît qu’il a reçu de l’argent en 2013-2014. Il explique qu’à l’époque sa tante était encore en plein possession de ses capacités. Une attestation de son médecin traitant le prouve. Et selon lui, c’est le frère de cette dernière qui, sur fond de jalousie, veut lui attirer des ennuis. Pour les magistrats : une seule question importait réellement : sa tante avait-elle encore toute sa tête à l’époque ? Rien n’indique le contraire. Il a donc été relaxé.

X
X