Un an et quatre mois après la condamnation à 19 ans de réclusion criminelle de l’ex-animateur de Bourbourg, c’est une nouvelle épreuve qui attend les victimes présumées et leurs familles.

Pédophile à la structure perverse, c’est avec ces mots glaçants que l’Avocat Général qualifiait, en septembre 2019, Sylvain Dubois, l’animateur de Bourbourg accusé de dizaines de viols sur des adolescents de la commune. L’homme aurait profité de sa position d’animateur, très apprécié par de nombreux habitants, pour agresser et violer des jeunes pendant plusieurs années. Lors du premier procès, l’accusé a farouchement nié ces accusations, sauf, une relation consentie, à l’âge adulte, entretenue selon lui avec Mickaël, l’homme qui plusieurs années après les faits avaient fait éclater l’affaire au grand jour. L’avocate de la Défense, Maître Cohen Saban, avait tenté en vain de soulever les incohérences des témoignages des victimes, parfois elles-mêmes condamnées par la justice. Une défense qui n’avait pas convaincu les Assises du Nord. Un an et demi après la sentence, 19 ans de réclusion criminelle, Sylvain Dubois sera donc à nouveau jugé, pour les mêmes faits, à Saint-Omer, devant la cour d’Assises du Pas de Calais. Il aura face à lui de nombreuses victimes, mais Mickaël, lui ne sera plus là. Il a mis fin à ses jours en octobre dernier, ne supportant plus de vivre avec cette blessure.

Le procès débute donc ce jeudi aux Assises du Pas de Calais. Verdict attendu vendredi prochain.

X
X