La mobilisation s’organise autour de Charlène. Cette jeune mère de 19 ans, originaire du Congo et arrivée en France fin 2015, a reçu une obligation de quitter le territoire français. Elle avait demandé l’asile qui lui a été refusée. Mais retourner au Congo serait une catastrophe pour elle, qui n’a pas d’attache ou de maison là-bas. Des enseignants du Réseau Education Sans Frontière se mobilisent donc pour la soutenir. Une pétition est en ligne sur www.educationsansfrontieres.org.

Charlène attend une réponse pour intégrer un CAP au Lycée Professionnel du Pays de Saint-Omer. Les enseignants du Réseau Education Sans Frontière, comme Marylin Shirley, se mobilisent pour cette jeune femme et dénoncent un acharnement :

L’idée de retourner au Congo terrifie Charlène… Elle ne sait pas comment elle va survivre là-bas :

X
X