La Police de Saint-Omer veut changer de visage

Le Pas-de-Calais veut profiter de la mise en place en France de la Police de sécurité du quotidien pour réorganiser sa Police. Avec de nouveaux services, une nouvelle façon de fonctionner. Une grande concertation avec les élus et la population d’un côté et les forces de l’ordre de l’autre avait débuté en novembre dernier, à Saint-Omer. Des propositions viennent d’être présentées aux élus lors d’une réunion à la sous-préfecture.

Cette police de sécurité du quotidien, c’est le retour de la police de proximité dans une France qui a peur, 66% de la population se sent en insécurité. Une police qui devra être là chaque jour, à vos côté. Et c’est justement ce qui manque dans l’Audomarois, qui ne dispose que d’un commissariat central à Saint-Omer, pas d’établissements dans les autres communes.
Lors de cette réunion, la police et la préfecture proposent donc une série de mesure pour cette nouvelle police, un meilleur accueil du public, un traitement plus efficace des plaintes, une police qui aura pour charge les incivilités, conflits de voisinage tapages nocturnes, ce qui prend beaucoup de temps aux forces de l’ordre, 73% des policiers français estiment que ces missions administratives les éloignent du terrain.
Ce qui lui permettra peut-être de se rapprocher de la jeunesse. Et c’est important à Saint-Omer. L’an passé, 20% des procédures élucidées concernaient les moins de 18 ans, en 2018 ce chiffre est à 30%.
Une police qui connaîtrait mieux son territoire. La commissaire de police de Saint-Omer souhaite qu’un de ses agents devienne référent pour un vrai travail avec la police municipale. Des propositions qui ont satisfait les élus présents à la réunion.

Les mesures définitives devraient être annoncées en septembre prochain à Saint-Omer, pour une mise en place début 2019.

X
X