Sullivan Vaillant a été condamné à 8 ans de prison ferme par la cour d’assises du Pas-de-Calais. Il a été reconnu coupable de violences ayant entraîné la mort sans intention de la donner sur le compagnon de sa mère lors d’une soirée alcoolisée en mars 2015 à Saint-Omer. La thèse de la légitime défense a été rejetée par le jury. Le prévenu devra aussi verser 15 000 € de dommages et intérêts à chacun des parents de la victime, et 8 000 € à la sœur de la victime au titre du préjudice subi.

En mars 2015, Sullivan Vaillant fait une clé de bras a son beau père, au domicile de ce dernier a St Omer . Un geste pour défendre sa mère victimes de violences conjugales. La clé de bras va provoquer la mort par asphyxie du concubin. L’argument de la légitime défense n’a pas été retenu. A juste titre selon Maitre Matrat, avocate des parties civiles, qui exprimait aussi le soulagement de la famille d’Emmanuel Pecqueux :

Du côté du prévenu, la décision de la justice est lourde à entendre, mais la peine est comprise et acceptée par Sullivan Vaillant qui ne devrait pas faire appel de sa condamnation. Une peine qui est inférieure aux réquisitions faites par l’avocat général. Maitre Canard, l’avocat de la défense :

Après 2 ans et ½ de détention provisoire, il reste donc à Sullivan Vaillant près de 5 ans et demi de prison à purger.

X
X