18 mois de prison avec sursis pour un homme de 63 ans, reconnu coupable d’agression sexuelle incestueuse sur sa petite-nièce âgée de 13 ans. Il était jugé mardi au tribunal de Saint-Omer.

Les faits se sont déroulés le 7 juin dernier à Clairmarais. L’homme y est propriétaire d’un mobil-home, et il habite dans une autre région. En sortant du confinement, il décide donc d’y retourner pour réaliser quelques travaux et visiter sa famille dans le secteur. Une famille dont il est proche. Il propose donc à la fille de sa nièce, âgée de 13 ans, de venir avec lui dormir au mobil-home. C’est la première fois qu’elle s’y rend seule avec lui. Le soir venu, il lui propose de dormir avec elle dans le lit : il n’y a qu’une chambre. Lui ne porte pour dormir qu’un peignoir, rien en dessous. Mais il la rassure : il est naturiste, donc ça ne signifie rien, et il n’a plus vraiment de vie sexuelle, même avec sa compagne. La jeune adolescente accepte… Elle se couche dans sa combinaison licorne, sous laquelle elle porte des sous-vêtements. Dans la nuit, elle se réveille : son grand-oncle a ouvert la fermeture éclair de sa combinaison, il a la main dans sa culotte et la passe jusque sur sa poitrine. Elle s’extrait de la situation en allant aux toilettes, mais de retour dans le lit, il recommence. Elle va donc finir la nuit devant la télévision.
A la barre, l’homme explique qu’il n’a aucun souvenir. Qu’il a agi en dormant. Son casier judiciaire est vierge, il n’est pas connu des services de police et vit une vie parfaitement insérée. Mais sa version n’a pas convaincu la procureur qui a requis 18 mois de prison avec sursis.

Les juges ont donc suivi les réquisitions du procureur. L’homme a également été inscrit au fichier des auteurs d’infractions sexuelles.

X
X