Ugo Bernalicis (à droite), député de la France Insoumise

Le centre pénitencier de Longuenesse a ouvert ses portes ce lundi au député Ugo Bernalicis, de la France Insoumise. La CGT dénonce des conditions de travail sous tensions entre le personnel et les détenus. Ils sont en sous-effectif, cumulent les heures supplémentaires, et la prison commence à être en sureffectif : une cellule pour 3 détenus et une situation qui s’est aggravée suite à un incendie mortel mi-octobre, un détenu y a perdu la vie. L’aile, contenant 25 places, a subi de gros dégâts. Elle est donc fermée. Aujourd’hui, les syndicats souhaitent la création d’embauche pour remplacer le manque de personnel, au moins une dizaine.

La prison de Longuenesse a ouvert ses portes au député Ugo Bernalicis, de la France Insoumise. Une visite pour permettre à la CGT d’évoquer le manque de personnel et la surpopulation dans cette prison, qui engendre des répercussions sur les conditions de vie des détenus. Reportage :

X
X