A la prison de Longuenesse, les agents ont refusé en début d’après midi de « prendre les clés », ça veut dire refuser de reprendre le travail. La prison est bloquée, les parloirs inaccessibles et les agents refusent d’aller dans les quartiers de détention.
Mouvement de protestation dans le centre pénitentiaire en lui-même et piquet de grève devant les grilles de la prison. Au 4ème jour de mobilisation pour dénoncer un manque d’effectif et de moyens, la grogne est montée encore d’un cran. D’autant que ce matin, deux gardiens de prison ont été agressés, dont un gravement, dans un établissement en Corse.

Les agents pénitentiaires refusent de reprendre le travail tant que la sécurité ne sera pas plus assurée dans tous les établissements. Un seul mot d’ordre maintenant : le mouvement continue. Nicolas Heu, gardien de prison et secrétaire local du SPS :

X
X