A Douai, dès ce lundi, s’ouvre le procès en appel pour le meurtre du petit Yanis, 5 ans, devant la cour d’assises du Nord. En novembre 2020. Julien Masson, le beau-père du petit garçon, avait été condamné par la Cour d’Assises du Pas-de-Calais à 25 ans de réclusion criminelle. Il a interjeté appel et le procès démarre donc ce lundi. 

En février 2017, le corps inanimé du petit Yanis, 5 ans, était découvert par les pompiers, sur les bords du canal à Aire-sur-la-Lys. Ce soir-là, le petit garçon a été puni pour avoir fait pipi au lit. Son beau-père avait alors décidé de l’emmener courir, en pleine nuit d’hiver, le long du canal, sur plusieurs kilomètres.

Lors du premier procès en novembre 2020, l’intention de tuer avait notamment été au cœur des débats. La défense avait demandé à ce que les faits soient requalifiés en “violences ayant entraîné la mort sans intention de la donner”, en expliquant que Julien Masson avait toujours nié avoir voulu tuer le petit garçon.

De son côté, pour l’avocat général, Patrick Leleu, l’intention de donner la mort était caractérisé, notamment par la nature des coups portés au petit garçon. Ce dernier est en effet décédé à la suite d’un traumatisme crânien, après avoir reçu plusieurs coups à la tête avec une lampe torche.

Tout l’enjeu de ce procès en appel sera donc de définir s’il y avait une intention de tuer ou non. C’est d’ailleurs pour cette raison que Julien Masson a fait appel.

Le procès va donc durer 5 jours, du lundi 28 mars au vendredi 1er avril.


X
X