Pour les élus du Pays de Lumbres, la CASO, c’est non ! Ils devaient décider jeudi soir de rester indépendants ou de rejoindre la future grande communauté d’agglomération qui rassemblera les communautés de communes de Fauquembergues, de la Morinie, Quiestède, Roquetoire et bien sûr les villes déjà dans la CASO. Les élus ont choisi de ne pas fusionner le Pays de Lumbres avec cette grande collectivité. Mais ils continueront bien sûr à travailler sur différents domaines avec leurs voisins de l’Audomarois.

Après des mois de réflexion, de réunions, d’hésitations, les élus ont voté hier soir. 45 d’entre eux ont choisi de ne rien changer, 10 ont voté pour une fusion avec la CASO. Pour le président du Pays de Lumbres, Christian Leroy, ce vote n’est surtout pas contre la communauté d’agglomération de Saint-Omer. Mais les élus n’étaient sans doute pas encore prêts à rejoindre une si grande collectivité :

Une nouvelle loi interdit les intercommunalités de moins de 15 000 habitants… La préfète souhaite donc que les communautés de communes de Fauquembergues et de la Morinie, ainsi que Quiestède et Roquetoire, rejoignent la communauté d’agglomération de Saint-Omer. Pour le Pays de Lumbres en revanche, aucune obligation : la collectivité dépasse les 15 000 habitants, les élus pouvaient donc décider de rester indépendants. Et c’est ce qu’ils ont fait.

X
X