La police de Saint-Omer attentive aux violences intra familiales pendant le confinement… Comme partout ailleurs sur le territoire, ce sujet a fait l’objet de beaucoup de préoccupations sur le territoire. Alors s’il est difficile d’évaluer une recrudescence, les délits ont en tout cas continué. Les policiers ont donc cherché à être en contact avec les victimes autant que possible.

Les pharmacies, les associations ont permis d’aider et d’orienter les forces de l’ordre, qui ont aussi été particulièrement présents auprès des victimes connues ou potentielles. Antoine Reymond, le commissaire de Saint-Omer :

On vous redonne le numéro de la plateforme d’aide et d’écoute : c’est le 39 19.

X
X