cpam-eperlecques
 
La caisse primaire d’assurance maladie compte sur les petites communes de l’Audomarois pour lutter contre la précarité médicale. Et pour ça, la CPAM vient de signer une convention avec le CCAS d’Eperlecques. L’idée est d’apporter plus de services aux 3 500 habitants… et de permettre au centre d’action sociale de repérer les personnes ayant besoin de prises en charge médicales, des gens qui n’ont pas l’occasion de faire les démarches. Cette convention doit faciliter le suivi dans des communes parfois un peu isolée.

L’idée de cette convention est d’apporter plus de services, de proximité… et surtout pour le centre d’action sociale d’aller vers des gens dont la demande première n’est pas la santé. Une manière de lutter contre la précarité. Pierre-Philippe Caron, responsable action sociale et prévention à la CPAM de la Côte d’Opale :

L’accès au droit et l’aide dans les démarches font parties des points développés par cette nouvelle convention. Les détails sur ce partenariat avec Pierre-Philippe Caron :

X
X