A 9h, plusieurs centaines de salariés étaient rassemblés. (© Delta FM)

A Arc, le syndicat Sud s’oppose aux dernières propositions de la direction, contrairement aux quatre autres syndicats.

Matinée de mobilisation à la verrerie Arc ce matin. Quelques 600 salariés étaient présents devant le bâtiment administratif, au niveau de la rue de l’Europe à Arques. Le but : soutenir les représentants des différents syndicaux à l’occasion des négociations annuelles obligatoires.

C’est à la demande de l’intersyndicale, composé de la CFDT, CFE-CGC, CGT, Sud et UNSA, que les salariés se sont donc rassemblés en nombre.

A la base, la direction de l’entreprise proposait une augmentation de 1%, là où l’intersyndicale réclamait 3%, considérant avoir fait beaucoup d’effort dernièrement. Elisabeth Jacques, déléguée syndicale centrale pour la CFE-CGC.

Après une matinée de négociation, une nouvelle proposition de la direction a divisé l’intersyndicale : une augmentation de 2% à l’année (une partie en janvier et l’autre en juillet), ainsi que 100 euros de prime Macron. Tous les syndicats sont prêts à signer l’accord, sauf Sud qui veut parvenir au 3% d’augmentation et menace d’appeler à la grève.


X
X