Tristan Borne, président-directeur général d'Arc France

A Arques, l’entreprise Arc France a été moins impactée par ce deuxième confinement : ses ventes ont baissé de 20% contre 75 % lors du premier confinement. Elle prévoit désormais une activité toujours moindre en 2021 et espère retrouver une activité normale ensuite, en 2022. Le plan de financement signé il y a quelques mois devrait lui permettre de franchir cette étape.

2020 n’est pas une bonne année pour les entreprises… Dans l’Audomarois, Arc a traversé ce deuxième confinement avec une nouvelle baisse des ventes. Mais la situation n’est pas aussi dramatique qu’il y a quelques mois. Reportage :

L’entreprise a notamment sensibilisé les salariés sur la distanciation à la cantine et sur le port du masque pendant le covoiturage.

X
X