16 mois de prison, dont 6 mois ferme avec maintien en détention, pour un jeune homme de 19 ans accusé de violence, outrage et menaces envers notamment des gendarmes, mais aussi des pompiers et des soignants. Il était jugé hier au tribunal de Saint-Omer.

Les faits se sont déroulés le week-end dernier. Dans la nuit de samedi à dimanche, les pompiers interviennent pour un accident de la circulation à Dohem. A l’intérieur de cette voiture, plusieurs occupants, dont l’accusé, fortement alcoolisé. Les pompiers lui portent donc secours mais, une fois dans le véhicule pour être transporté à l’hôpital, le jeune homme s’énerve. La raison : il veut avoir son téléphone portable. Il donne un coup de pied au pompier et profère des insultes. Des gendarmes, présents sur les lieux, interviennent pour venir en aide aux pompiers le temps du transport jusqu’à Helfaut. Ils s’en prend alors aux gendarmes. A plusieurs reprises, ses amis tenteront de le raisonner mais n’y parviendront pas. Arrivé à l’hôpital, il continue mais cette fois en s’en prenant aux soignants. Il crache au visage d’une infirmière, insulte et menace. Au total, il commet 9 infractions sur 6 victimes.

A la barre, il explique ne se souvenir de rien, mais indique que compte tenu de son alcoolisation, c’est possible. Il admet avoir un problème avec l’autorité. Sur son casier judiciaire, 9 condamnations, dont une grande partie pour des faits d’outrage ou de rebellions. Il venait de sortir de détention depuis quelques mois et est en état de récidive légal pour la plupart des infractions. La procureure a requis 18 mois de prison dont 6 avec sursis et mise à l’épreuve.

Il va donc passer 6 mois en détention puis 10 mois avec un sursis probatoire avec une obligation de travail, de soins, notamment par rapport à sa consommation d’alcool et de stupéfiant et un suivi psychologique.

X
X