Six mois de prison avec sursis pour les deux incendiaires responsables de trois feux de ballots de pailles et 3 mois avec sursis pour leur conducteur. Les faits remontent à septembre 2019 à Enquin-lez-Guinegatte, Roquetoire et Aire-sur-la-Lys. Les responsables du feu étaient jugés hier à Saint-Omer.

C’est une bêtise entre jeunes qui auraient pu avoir des conséquences dramatiques. Ce soir-là, il pleut et quatre jeunes hommes âgés d’environ 20 ans se promènent en voiture. A un moment, le conducteur s’arrête à la demande d’un de ses compagnons. Ce dernier descend, ils sont à côté d’un champ dans lequel sont disposés des ballots de paille. Il y allume un feu et ils repartent. Ils recommencent de la même manière une seconde fois. Et enfin, un troisième arrêt. Cette fois, c’est un autre garçon qui descend de la voiture. Il déclenche l’incendie. Et la, ça dégénère : 600 ballots prennent feu. Un incendie tel qu’ils préviennent le secours. Et c’est un portefeuille, oublié dans un champ, qui les trahit.
Les 2 incendiaires comparaissaient donc pour destruction de biens et le conducteur de la voiture, pour complicité. A la barre, ils reconnaissent les faits, mais ne savent pas l’expliquer. Ils n’avaient pas conscience des dégâts que le feu causerait. Ne pensaient pas que ça prendrait à cause de la pluie.”On a l’impression d’être au tribunal pour enfant” leur déclare la juge. Tous les 3 sont insérés, ou dans une démarche pour l’être, deux d’entre eux n’ont aucune mention au casier judiciaire et le dernier a deux condamnations. Cette soirée “est bien la preuve qu’on est plus idiot à 3 que tout seul” a déclaré le procureur qui croit à l’effet d’entraînement. Il a requis 8 mois de prison avec sursis pour les deux incendiaires et 4 mois avec sursis pour le chauffeur de la voiture.

X
X