Le Service départemental d’incendie et de secours du Nord (SDIS 59) a annoncé hier qu’il ne tolérerait plus aucun de ces appels malveillants : il portera systématiquement plainte et demandera 500 euros de dommages et intérêts.

Comme le relate le SDIS 59 dans un communiqué, les Centres de Traitement de l’Alerte sont au quotidien « victimes d’appels malveillants qui, en mobilisant pour partie leur personnel et leurs installations, alourdissent inutilement le fonctionnement du service ». La direction est « amenée à porter plainte avec constitution de partie civile auprès des tribunaux correctionnels ». Ce jour le bureau du SDIS du Nord a fixé à 500 euros la somme qui sera réclamée, au titre de dommages et intérêts, aux responsables des faits visés par l’article 222-16 du Code Pénal.

 
 
 
 
 
X
X