Le Service départemental d’incendie et de secours du Nord (SDIS 59) a annoncé hier qu’il ne tolérerait plus aucun de ces appels malveillants : il portera systématiquement plainte et demandera 500 euros de dommages et intérêts.

Comme le relate le SDIS 59 dans un communiqué, les Centres de Traitement de l’Alerte sont au quotidien “victimes d’appels malveillants qui, en mobilisant pour partie leur personnel et leurs installations, alourdissent inutilement le fonctionnement du service”. La direction est “amenée à porter plainte avec constitution de partie civile auprès des tribunaux correctionnels”. Ce jour le bureau du SDIS du Nord a fixé à 500 euros la somme qui sera réclamée, au titre de dommages et intérêts, aux responsables des faits visés par l’article 222-16 du Code Pénal.

 
 
 
 
 
X
X