Les trafic de drogues dans la Région prennent parfois une drôle de tournure… Les gendarmes de la Flandre Intérieure ont communiqué il y a quelques jours sur un nouveau phénomène, la hausse de la vente de produits illicites sur Internet. Avec de nouvelles méthodes, notamment de la vente directe ou par des groupes via les réseaux sociaux.

Par Internet ou par coursier aujourd’hui, à l’heure d’Uber eats, vous pouvez vous faire livrer à peu près tout chez vous, un burger, une petite robe pour cet été, mais aussi apparemment du cannabis ou de l’héroïne. Les annonces de vente de produits illicites sur les réseaux sociaux ne datent pas d’aujourd’hui. Mais les gendarmes de Flandre Intérieur remarquent depuis plusieurs mois que ces petites annonces sont de plus en plus nombreuses, quasiment plus cachées, que la vente direct est aussi de plus en plus importante, parfois même par courrier. Les dealers créent des groupes snap ou whatsapp, ils sont sur les groupes Marketplace.

De gros moyens sont mis en place par les douanes de la Région pour lutter contre ces trafics. Les Forces de l’Ordre demandent malgré tout à la population de signaler ce genre de groupe, avec des captures d’écran.

X
X