Un féminicide et un homme particulièrement violent devant la Cour d'Assises du Nord

13 mars 2023 à 19h48 par Rédaction

DELTA FM
La mère de famille sera aussi jugée, pour non-dénonciation.
Crédit: Delta FM, archives

Le drame aurait-il pu être évité ? Le procès d’un féminicide s’ouvre ce mardi devant la Cour d’Assises du Nord à Douai… Celui de Sandra, 41 ans, mère de 4 enfants, tuée chez elle le 1er mai 2015, rue d’Aire à Hazebrouck. Dans le box des accusés : son compagnon de l’ époque, Hocine, sera jugé pour viol et meurtre. Un homme au parcours d’une rare violence.

C'est en effet un habitué des tribunaux qui s’avancera à la barre, mais cette fois, pour avoir commis le pire. Selon nos confrères de la Voix du Nord, Hocine est interpellé le lendemain du meurtre, au domicile de ses parents à Roubaix. Sans emploi depuis un accident de moto, et un long coma, il a rencontré Sandra en 2011. Leur relation tourne au cauchemar… Disputes, cris, coups… Sa compagne porte plainte une première fois, se rétracte… avant de retourner voir la police, mais ça n’aura pas suffit à la protéger ce 1er mai 2015.

Libéré pour vice de procédure un an après le meurtre, Hocine est condamné en 2018 pour violences et proxénétisme. Il s’enfonce dans une spirale infernale. Condamné un an plus tard pour avoir ébouillanté son co-détenu. En 2021, il est à nouveau accusé de viol et de violences conjugales.

Aujourd’hui, il nie le viol sur Sandra et l’intention de la tuer. Une version qui sera confrontée aux conclusions des légistes qui ont relevé de multiples lésions, causes d’une hémorragie interne fatale. Hocine encourt la réclusion criminelle à perpétuité. Le procès va durer jusqu’à vendredi à la Cour d’Assises du Nord.