Les salariés de Tim n’ont pas pu interpeller François Hollande, mais ont été reçus en sous-préfecture (© Delta FM)

L’usine de Quaëdypre, qui fabrique des cabines d’engin de chantier, est en difficultés… Une procédure de redressement judiciaire est en cours et un plan social se dessine. D’où l’inquiétude du personnel, qui a voulu profiter de la visite du Président de la République à Boulogne ce vendredi. Les syndicats de l’entreprise sont aller à sa rencontre. Enfin presque… Le cordon de sécurité les a interdits d’approcher le chef de l’Etat. Ils ont finalement été reçus en sous-préfecture.

Fabrice Walles, délégué syndical Force Ouvrière chez Tim :

A noter qu’une audience est prévue le 12 avril au tribunal de commerce. La direction de TIM doit présenter son business plan.

X
X