David Bouche

Le procès du routier à l’origine de la mort de Colline a été renvoyé. Le tribunal de Dunkerque a ordonné de nouvelles expertises médicales sur les conséquences psychologiques et physiques du drame sur l’ensemble de la famille de la petite victime. Une réponse favorable à la demande de l’avocate de la famille, Maître Louzol. Pour cette dernière, il est normal que ces conséquences soient analysées et prises en compte dans l’éventuelle sanction pénale qui sera prise à l’encontre du chauffeur routier qui avait renversé Colline, sa mère et ses deux sœurs. Le procès se déroulera le 15 février 2021, soit quasiment 2 ans jour pour jour après le drame survenu sur cette route de Renescure.

Le tribunal de Dunkerque a demandé que plusieurs expertises psychologiques soient réalisées sur les différents membres de la famille de Colline, afin de démontrer l’impact physique et psychologique du drame sur ses deux sœurs, et sur ses parents. Le tribunal a répondu favorablement à la demande de l’avocate de la famille de Colline. Pourquoi cette demande ? La réponse de Maître Pouzol, avocate de la famille Bouche :

Pour l’avocate, l’enquête n’a pas été assez approfondie. De son côté, le père de Colline, David Bouche, n’a pu que constater l’absence à l’audience du routier mis en cause dans le drame. Une absence qui ne l’a pas étonné :

Le procès est fixé au 15 février 2021, soit quasiment 2 ans, jour pour jour, après la mort de la petite Colline sur cette route de Renescure.

X
X