Quelques dizaines d’anciens de l’usine de Quaëdypre ont rendez-vous en ce moment même devant les Prud’hommes à Dunkerque. Ils réclament à leur ancien employeur, le groupe allemand Fritzmeier, des indemnités de licenciement qui n’ont toujours pas été versées, quasiment 18 mois après leur licenciement. A l’époque, Fritzmeier licencie économiquement une partie du personnel, pour relancer son activité, leur promettant des primes et des possibilités de formations. 18 mois plus tard, rien n’a été payé et une partie des formations a été financée par la région. Parmi ces salariés licenciés, certains sont en création d’entreprise, ou cherchent du travail… Les Prud’hommes doivent se prononcer dans les minutes qui viennent.

Alexandra, porte-parole des salariés concernés, nous raconte ce long combat :

X
X