Un rassemblement est organisé devant le rectorat de Lille ce samedi matin. (© Delta FM)

Les défenseurs des langues régionales vont se mobiliser ce samedi matin. Dès 10h30, l’ANVT, l’institut de la langue régionale flamande, et l’ALRP, l’agence régionale de la langue picarde, vont se rassembler ensemble devant le rectorat de Lille.

Ils se joignent au mouvement initié par le collectif “Pour que vivent nos langues”. En bref, en avril, le vote de la loi Molac devait constituer une réelle avancée pour la transmission et la survie des langues régionales. Mais le conseil constitutionnel l’a finalement censuré, notamment sur la partie de l’enseignement immersif.

Jean-Paul Couché, le président de l’ANVT, dénonce l’opposition dogmatique de l’Education Nationale aux langues régionales.

Il réclame de reprendre les échanges concernant l’enseignement du flamand occidental de la maternelle au lycée et de poursuivre le recrutement d’enseignants, qui n’évolue plus depuis plusieurs mois.

Les défenseurs du picard réclament, eux, la mise en œuvre d’un enseignement en picard là où la langue est en usage.

X
X