La CGT voit d’un mauvais œil les restructurations chez Arcelor

Va-t-on vers la fin de l’intérim et de la sous-traitance chez Arcelor-Mittal ? C’est la crainte de la CGT. Le syndicat annonce la disparition de 3 à 400 postes à l’horizon 2020. Si le nombre de CDI devrait se stabiliser, le groupe envisagerait de ne plus remplacer les départs en retraite et de limiter fortement le recours à la sous-traitance et à l’intérim. Contactée par Delta FM, la direction n’a souhaité commenter les annonces de la CGT.

Le carnet de commande est plein pour plusieurs mois encore, de lourds investissements viennent d’être réalisés pour pérenniser le site, et pourtant… tout n’est pas rose chez Arcelor-Mittal. La CGT monte au créneau sur plusieurs points de désaccord avec la stratégie du groupe. Explications :

Arcelor Mittal avec ses 2 sites à Grande-Synthe et Mardyck reste le plus gros employeur du Dunkerquois.

X
X