Les gendarmes ont eu affaire à un homme incontrôlable. (© DeltaFM)

Le 11 mars dernier, l’homme de 34 ans s’est présenté, armé, au domicile de son ex-concubine. Les gendarmes l’y attendaient et le drame a été évité de peu.

Les gendarmes sont souvent confrontés à la violence dans l’exercice de leurs fonctions, mais cette nuit du 11 mars restera gravée pour plusieurs d’entre eux. Sous l’emprise de l’alcool, de la cocaïne et des médicaments, un trentaine d’Uxem sème le trouble devant le domicile de son ex-compagne, forçant les gendarmes à intervenir. L’homme se présente alors face aux militaires, armé d’un harpon et d’une hache. Il fonce sur les gendarmes, leur hurlant de le tuer. Le forcené est finalement mis en fuite, il lâche ses armes, et se retrouve poursuivi par les militaires qu’il tente de frapper à plusieurs reprises. Au moins d’eux d’entre eux seront d’ailleurs blessés assez sérieusement. Le fuyard est maîtrisé, arrêté et placé en détention provisoire le temps de son procès qui se déroulait ce mardi à Dunkerque. Dépressif, suicidaire, il a reconnu les faits à la barre avant d’être condamné à 18 mois de prison dont 10 mois ferme.

D’après nos confrères de la Voix du Nord, l’homme s’était déjà montré violent avec sa compagne. Il n’a pas été maintenu en détention.

 

X
X