Le 11 avril dernier, le camp de la Linière était détruit par les flammes (© Delta FM)

Un mois après l’incendie du camp de la Linière, de nombreux réfugiés se trouvent toujours sur notre territoire. Répartis entre Calais et Dunkerque, ils multiplient les tentatives pour créer des camps de fortune. Le commissariat de Dunkerque et la PAF sont constamment mobilisés, au Puythouck, au lac de Téteghem ou dans l’ancien camp du Basroch pour éviter la création d’un nouveau campement sauvage. Les missions s’accumulent, pas les renforts. 80 CRS devraient tout de même arriver prochainement, ce qui reste insuffisant pour les syndicats de policiers.

Un mois après l’incendie de la Linière, la situation reste très tendue pour les forces de l’ordre dans le Dunkerquois, notamment aux abords du camp de la Linière, parti en fumée. Reportage :

X
X