Une cinquantaine de brancardiers, infirmiers, kinés ou ergothérapeutes se sont rassemblés à l’appel de la CGT. La direction réclame encore 200 000 euros d’économies pour les mois à venir, alors que le syndicat dénonce déjà des coupes drastiques dans les budgets. Conditions de travail qui se dégradent, contrats précaires, salaires qui n’augmentent pas, le ras le bol grandit à l’hôpital maritime.

Les économies sont drastiques à l’hôpital de Zuydcoote, comme partout ailleurs. Gervais Debanne est élu au bureau départemental de la CGT Hospitalière :

Les cadences s’accélèrent, les contrats précaires se multiplient, et les salaires ne grimpent pas. Franz Toulouse, délégué CGT de l’hôpital maritime :

Autre sujet de mal-être, le sentiment pour une partie du personnel d’être une annexe du CHD. Une partie du personnel a débrayé toute la matinée avant de reprendre le travail cet après-midi.

X
X