Les salariés d’Arcelor Mittal du Dunkerquois mobilisés. Alors que va se tenir ce jeudi la 2ème et dernière réunion de négociation obligatoire, la CGT a appelé au débrayage dimanche. Depuis, une grève tournante de 2 heures s’est installée sur le site de Mardyck, occasionnant chaque jour des arrêts de l’usine. Au cœur du conflit : les conditions de travail qui se dégradent, et les revalorisations salariales. La CGT demande +5%, avec un minimum de 100€.

En ce moment se déroulent les négociations annuelles obligatoires. Des négociations raccourcies au grand dam des syndicats. Pour qui le mal-être des salariés doit être entendu. Ludovic Putter, secrétaire CGT ArcelorMittal Mardyck :

Côté financier, la proposition des syndicats est claire : revalorisation de 5% avec un seuil minimum de 100€ pour les petits salaires. Ludovic Putter :

X
X