Bachir Gouasmi reste en prison. Le fils du président de l’association Zahra France a demandé un délai pour sa défense. Interpellé lors de l’opération anti-terroriste de mardi à Grande Synthe, il a été présenté en comparution immédiate devant le tribunal de Dunkerque ce mercredi pour port d’armes illégal.

Lors de l’audience le procureur de la république a rappelé des propos du prévenu en garde à vue… ce dernier avait indiqué, je cite, « être prêt à se servir de ses armes s’il le jugeait nécessaire ».

Lors de ses perquisitions la police avait découvert 2 fusils et près de 150 cartouches dans le coffre de la voiture de Bachir Gouasmi. L’homme de 47 ans, a un casier judiciaire vierge. Il est le trésorier et l’informaticien de l’association chiite. Il reste donc en prison, le tribunal a souligné le risque de réitération des faits, et mis en avant le caractère inquiétant du prévenu. Son avocat va faire appel. En attendant le procès a été reporté au 24 octobre.

X
X