Des carnavaleux ont été menacés de mort !

Après la polémique autour du déguisement d’Antoine Griezmann, c’est cette fois le carnaval de Dunkerque qui crée la polémique. La “Nuit des Noirs” est au cœur d’un vaste débat sur les réseaux sociaux, notamment sur des groupes facebook anti-raciste comme “la brigade anti-négrophobie”. Les administrateurs s’indignent face aux déguisements de ce groupe bien connu du carnaval et appellent à “s’inviter à la fête qui leur est dédiée“. Il est reproché à l’organisation carnavalesque la présence de “Black-Face“, qui consiste à se colorer la peau en noir et qui rappelle selon eux, les heures les plus sombres de notre histoire. Pour l’organisation, il s’agit là de racisme caractérisé. Delta FM a joint l’un des organisateurs de la “Nuit des Noirs“. Pour lui cette polémique va beaucoup trop loin, elle est totalement infondée. “Il est évident que personne n’est raciste dans l’association“.

Si certains appellent à une manifestation pacifique pour empêcher l’organisation du bal, d’autres appellent clairement à la violence : “il faut y aller pour casser des dents”. D’autres vont encore plus loin en menaçant de “rafaler” le bal.

La ville de Dunkerque a pris connaissance de ces menaces et s’est mise en contact avec les organisateurs de la “Nuit des Noirs“.

D’après nos informations, la Police aussi surveille de près ce dossier : “aucune menace n’est prise à la légère“. Plusieurs carnavaleux, dont des “Noirs” et des “Corsaires“, ainsi que leurs enfants, ont été menacés de mort sur les réseaux sociaux. Ils se sont rendus ce matin au commissariat de Dunkerque pour déposer plainte.

Delta FM a joint l’un des organisateurs de la “Nuit des Noirs”, Bernard Vandenbrouck. Pour lui, cette polémique va beaucoup trop loin, elle est totalement infondée. Très affecté, il a décidé de retiré toutes les photos et informations autour du bal sur les réseaux sociaux.

La “Nuit des Noirs” est prévue en mars prochain au Kursaal de Dunkerque.

X
X