Les syndicalistes de la CGT ont accroché une banderole devant le site de Leffrinckoucke. (© DeltaFM)

Une poignée de salariés était rassemblée ce jeudi matin devant le site de Leffrinckoucke, à l’appel de la CGT. Objectif : montrer à la direction et au propriétaire chinoise qu’ils ne lâcheraient rien. Depuis plusieurs mois, le syndicat dénonce la fuite des brevets, du savoir-faire, la baisse des investissements mais aussi la baisse importante de la commande publique par la SNCF.

Un ensemble qui plombe le moral des 103 salariés restant sur le site. Philippe Lihouck, délégué CGT :

 

La CGT a été récemment reçue à Bercy, au ministère de l’Économie, pour alerter sur l’avenir des sites de Leffrinckoucke et Trith-Saint-Léger. Et cela a porté ses fruits puisque l’État mène une expertise sur la stratégie du groupe. Avec des premiers effets.

Philippe Verbeke, coordinateur sidérurgie à la CGT :

 

Un autre rassemblement s’est tenu devant le site de Trith-Saint-Léger.


X
X