La décision est tombée ce matin dans le dossier de reprise d’Ascométal. Le tribunal de commerce de Strasbourg a choisi le groupe Germano-Suisse « Schmolz & Bickenbach ». Il ne restait que 2 offres en lice. Celle de l’anglo-indien Liberty House avait les faveurs des salariés de Leffrinckoucke qui l’estimait plus pérenne. La région des Hauts de France s’était aussi positionnée proposant un soutien financier. Mais le tribunal a tranché pour l’offre Germano-Suisse. 

Les syndicats dunkerquois  ont déjà réagi : « Cette décision va entraîner la fermeture du laminoir et la suppression de 50 postes d’ici quelques mois ». Les syndicats parlent de trahison du gouvernement et du Président Macron qui « délaisse l’industrie et la sidérurgie ».

X
X