Ascométal est fixé sur son sort. Ce matin, le tribunal de commerce de Strasbourg a choisi le groupe germano-suisse « Schmolz & Bickenbach ». Le repreneur n’était pas le favori auprès des salariés de Leffrinckoucke et de la région des Hauts de France.

Ascometal est fixée sur son sort, c’est le dossier de reprise du groupe germano-suisse Schmolz & Bickenbach qui a été choisi par le tribunal de commerce de Strasbourg. Un coup dur pour l’usine des Dunes à Leffrinckoucke car le groupe envisage de fermer le laminoir et donc de supprimer 50 postes. Il ne restera plus que deux secteurs dans l’usine : le parachèvement et le traitement thermique. Ce choix engendre aussi la fermeture du site de St Saulve où il y a 300 salariés.

Pour le site des Dunes, le groupe Schmolz & Bickenbach va couper dans les capacités de production, puisque le Laminoir va disparaitre, 50 postes vont être supprimés courant 2018. Il ne restera plus que le traitement thermique et le parachèvement (soit les finitions). Un coup dur pour les salariés. Bernard Descheyeere, le secrétaire CHSCT :

Lors d’une conférence de presse ce matin, la CGT a annoncé réclamer d’urgence une rencontre avec Bruno Lemaire, ministre de l’économie et des Finances et avec les 3 présidents des régions Hauts-de-France, Grand Est et PACA (qui soutenaient l’autre repreneur qui n’a pas été retenu, Liberty House). Philippe Verbèke, membre de la direction fédérale en charge de la filière Sidérurgie :

Une assemblée générale du personnel doit être organisée dans les prochains jours.

X
X