Cela faisait 12 ans qu’il n’y avait pas eu d’exercice anti-pollution en mer sur le secteur de Gravelines… C’est désormais du passé. Ce vendredi, les agents des collectivités locales et du département ont mené une opération à Grand-Fort-Philippe. Ils ont été formés aux techniques d’intervention par des spécialistes venus de Brest. Mesure nécessaire, le détroit du Pas de Calais étant l’un des plus fréquentés et des plus dangereux du monde. Un barrage a donc été déployé pour empêcher l’entrée d’éléments polluants dans le port, une pompe et une piscine servaient aussi à récupérer et isoler cette fausse pollution. Tout s’est parfaitement déroulé malgré un vent important qui a rendu les opérations plus difficile.

Un barrage a été mis en place entre les 2 digues pour protéger l’entrée du port de Gravelines. Des copeaux ont aussi été déversés pour simuler une pollution. Le but étant de former du personnel dont ce n’est pas le métier, en l’occurrence des agents des collectivités territoriales. Olivier Nourrain, administrateur des affaires maritimes et délégué à la mer et au littoral au département du Nord :

Ces agents ont été formés par des spécialistes pendant 3 jours et ce vendredi, ils ont mis en pratique leur apprentissage, et ce n’était pas facile, notamment à cause du vent :

Le dernier gros accident dans la région remonte à 2002 quand le Tricolor, un navire transportant 2 862 voitures, avait coulé. Dernièrement, en juin, c’est de la paraffine qui était retrouvée sur les plages du Dunkerquois.

X
X