C’est ce qu’espèrent les équipes EDF qui œuvrent sur ce réacteur depuis de longues semaines. Il s’agit de la deuxième visite décennale sur le site de Gravelines, après celle réalisée l’an passé sur le réacteur N°1. Au total, près de 50 000 contrôles sont effectués sur le réacteur, l’immense majorité pendant son fonctionnement, le reste, environ 30%, lorsqu’il est totalement à l’arrêt. Plus de 1000 intervenants supplémentaires renforcent l’effectif de la centrale durant ces visites. Parmi les gros chantiers, celui du groupe turbo-alternateur, pièce maîtresse pour transformer la vapeur d’eau en électricité.

Une pièce de cette immense turbine a été inspectée, puis remise en place. Une pièce de 150 tonnes. Guillaume Cerrutti, directeur délégué maintenance à la Centrale de Gravelines.

 

Un chantier à 4 millions d’euros. À l’issue de la visite décanale, l’Autorité de Sûreté Nucléaire devra trancher et accorder ou non 10 années d’exploitation supplémentaire.


X
X