Victime de la crise pétrolière et donc d’une baisse de commande, Eupec devrait se séparer d’un peu plus de la moitié de ses salariés (© Google Street View)

Les salariés d’Eupec à Gravelines sont en grève depuis hier matin. L’entreprise qui fabrique des revêtements de tubes pour des pipelines a annoncé un plan social : 56 emplois sur 106 sont menacés. Depuis mardi matin, les avocats des salariés et de la direction se rencontrent pour négocier le plan de sauvegarde de l’emploi. Mais selon les avocats des salariés, la direction d’Eupec n’aurait pas les moyens de financer les plans de reclassement. Cette société, qui dépend de l’économie pétrolière, a vu son chiffre d’affaire divisé par 3 en un plus d’un an. Une nouvelle rencontre avec la direction est prévue le 18 juillet.

Les salariés du site de Gravelines ont débrayé une bonne partie de la journée ce mardi. Malheureusement, la rencontre avec la direction n’a pas donné grand-chose. Eupec serait en grande difficulté financière et ne pourrait même pas assurer des indemnités de départ. Cependant, il resterait tout de même un espoir… Maître Stéphane Ducrocq, l’avocat des salariés :

X
X