Grève à la centrale de Gravelines. Les syndicats et salariés se mobilisent par solidarité. Ils s’opposent au projet de privatisation des centrales hydroélectriques françaises. En pleine COP 21, la défense de ce système de production d’énergie propre, prend du sens selon l’intersyndicale (CGT – FO – CFDT – CFE-CGC). Une pétition circule auprès des salariés gravelinois, 1 500 signatures ont été récoltées à Gravelines. La grève débute à 21h ce mardi, pour 24 heures.

Une privatisation aurait, selon les syndicats, des conséquences pour le groupe, pour les emplois, pour l’environnement. Claude Lavigne, délégué CGT de la centrale de Gravelines :

C’est aussi un modèle que veulent défendre les syndicats de la centrale de Gravelines :

X
X