Le Port de Plaisance était ciblé par des réseaux de passeurs. (© DeltaFM)

6000 euros, c’est la somme déboursée chaque mois par le SIVOM des rives de l’Aa et de la Colme pour la surveillance du Port de Plaisance de Gravelines et de ses 400 embarcations. Les 200 000 euros récemment versés par les anglais ont permis l’installation d’un système de vidéo-surveillance et le renforcement du contrôle des accès, mais cela n’a pas suffi à calmer les vols de moteurs et d’embarcations. Aujourd’hui le SIVOM emploie une société privée avec une présence humaine sur le port, la nuit.

Bertrand Ringot, son président, espère un coup de pouce financier de l’Etat ou des Anglais :

 

Des négociations sont en cours avec la sous-préfecture de Dunkerque.

X
X