Emmanuel Villard a pris ses fonctions de directeur de la centrale en décembre dernier

Le directeur de la centrale nucléaire de Gravelines s’exprime sur le mouvement social qui touche le site depuis plusieurs semaines. Emmanuel Villard réaffirme qu’aucune atteinte à la sûreté du site n’est constatée, et qu’il fait entièrement confiance aux grévistes sur ce point. En revanche, il reconnait des baisses de charges régulières et un impact sur les travaux en cours. Certains chantiers pourraient être retardés. Notez que les agents en grève ont reconduit le mouvement, lundi matin, à l’appel de FO et de la CGT.

Piquets de grève, blocages, opérations de filtrage, les agents ne comptent rien lâcher et le font savoir très régulièrement. Delta FM a donc posé la question au nouveau directeur du site, Emmanuel Villard, arrivé en décembre dernier. Le contexte social est tendu, dans un moment charnière de l’histoire du site gravelinois. Ecoutez sa réponse :

Le directeur rappelle qu’il ne juge pas le mouvement, et qu’il n’a d’ailleurs aucune prise sur les décisions au niveau national.

0%
X
X