Les salariés de l’entreprise gravelinoise viennent de le décider ce vendredi matin. Ils dénoncent la nouvelle organisation du temps de travail, proposée par la direction à Paris. La société Ponticelli est spécialisée dans la maintenance industrielle et travaille notamment avec Arcelor, Seabulk, Versalis et la Centrale Nucléaire de Gravelines. Ces sites pourraient être impactés si le mouvement s’inscrit dans la durée.

Le mouvement social est national. Les salariés dénoncent les propositions d’aménagement du temps de travail formulées par la direction. Hier, la réunion avec la direction n’a rien donné. Patrick Paie et Franck Chevalier, de la CGT :

X
X