Dans un rapport commandé par l’ONG, plusieurs scientifiques spécialisés dans le nucléaire pointent du doigt des failles dans les dispositifs de sécurités des sites nucléaires français, et donc celui de Gravelines. Si la majorité du rapport restera confidentielle et communiquée directement au gouvernement, un point a tout même été rendu public : il s’agit des piscines à combustible qui seraient vulnérables à un acte malveillant ou une attaque terroriste. Les réacteurs sont eux protégés par une énorme enceinte de confinement.

X
X