Le Président de la République Emmanuel Macron vient de préciser la semaine dernière sa volonté sur le nucléaire. Il souhaite voir la part de cette énergie passer de 70 à 50% mais repousse l’échéance de 10 ans, à 2035. Des réacteurs devraient fermer, sans préciser lesquels, même si Gravelines devrait être concerné, mais là encore dans de nombreuses années. Et il ne ferme pas la porte à de nouveaux réacteurs dernière génération, les fameux EPR.

Le secteur du nucléaire sort plutôt rassuré de ces annonces. C’est aussi le cas du maire de Gravelines, Bertrand Ringot :

Bertrand Ringot i réaffirme aussi sa volonté d’accueillir ensuite des réacteurs nouvelle génération, les EPR.

X
X