Près d’un millier de réfugiés sont actuellement dans la nature !

Damien Carême était très affecté ce matin, après l’incendie qui a détruit 80% du camp de la Linière. A l’origine, une rixe entre afghans et kurdes qui a dégénéré. Le camp a été incendié et il n’en reste quasiment plus rien. La mairie travaille activement aux côtés de l’Etat pour trouver des solutions d’urgence. Car si 500 personnes ont été mises provisoirement à l’abri dans 3 gymnases de la commune, près d’un millier de personnes sont actuellement sur les routes ou dans des bois.

Damien Carême est déterminé à leur venir en aide.

 

Pour le maire de Grande-Synthe, l’immense majorité des réfugiés vivait dans le calme au sein du camp. L’incendie d’hier est l’œuvre de quelques individus.

 

Les ministres de l’intérieur et du logement sont attendus sur place dans les minutes qui viennent. L’urgence est de trouver des solutions pour mettre à l’abri les réfugiés actuellement livrés à eux-mêmes.

X
X